A vélo ou… patience !
Affichage pour les mal voyants

Se déplacer - 19.04.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Le réaménagement de la rue des Deux Ponts engendre de gros embarras de circulation, aux heures de pointe. Le chantier devrait se terminer fin octobre. C’est le prix à payer pour améliorer la qualité de vie dans le centre d’Ottignies.


De plus en plus de voitures. Trop de voitures ! Dans un espace public qui ne peut plus les absorber : on ne va pas démolir les maisons pour élargir les voiries et les parkings !

Que faire ?!

Favoriser les modes actifs (piétons, cyclistes…), encourager l’usage des transports en commun et l’auto-partage.

Avec trois gares, vingt lignes de bus, huit stations Cambio et trois Wibee, notre Ville peut se féliciter d’être particulièrement bien desservie. Encore faut-il pouvoir rejoindre facilement ces infrastructures, en toute sécurité.

« Le Plan Wallonie Cyclable nous a permis de bénéficier d’1,4 million d’euros de subsides régionaux, pour augmenter notre réseau « véloroutier » de 25km, ces 5 dernières années », se réjouit l’échevin de la Mobilité David da Câmara Gomes.

Ont été privilégiés, les accès qui conduisent à la gare d’Ottignies. Car on a constaté que le nombre de navetteurs qui s’y rendent à vélo augmente de 7%, chaque année. Louvain-la-Neuve n’est pas en reste : sa place de l’Université/dalle est le 2e point de ralliement cycliste, dans notre cité.

« Les rues de Mont-Saint-Guibert et de Namur ont été équipées de bandes cyclables suggérées. Le chantier de la rue Haute devrait commencer en mai ou en juin : la rue sera aménagée en zone résidentielle afin d’y faciliter le passage des vélos et des personnes à mobilité réduite. »

Rues cyclables

Le chantier de réaménagement de la rue des Deux Ponts a débuté le 3 avril, engendrant de gros embarras de circulation dans le centre d’Ottignies. La déviation exige d’emprunter l’avenue des Combattants, déjà encombrée par les automobilistes qui ne peuvent pas accéder à Limelette par la rue de l’Europe (les travaux de Limelette doivent normalement se terminer le 21 avril).

« Il est prévu que la rue des Deux Ponts devienne une rue cyclable, où la vitesse sera limitée à 30km/h et où les véhicules motorisés ne pourront pas dépasser les cyclistes. Les trottoirs y seront élargis, un plateau sera réalisé au carrefour avec la rue Montagne du Stimont », détaille l’échevin de la Mobilité. « On ne pourra plus se garer sur la voirie, ce qui permettra de fluidifier le trafic. Les bus - qui étaient parfois coincés par des voitures en stationnement - pourront désormais se croiser. Des places de parking seront créées au pied du talus du chemin de fer. »

Ce chantier fait suite au réaménagement du boulevard Martin et de l’avenue Reine Astrid, eux aussi devenus « rues cyclables » (le marquage sera réalisé en mai, au bd Martin).

« La rue des Deux Ponts était vétuste, il fallait la rénover. Ces travaux étaient prévus depuis plusieurs années - nous pouvions bénéficier de subsides wallons, dans le cadre d'un " Plan trottoirs ", au bénéfice des piétons - mais la rénovation de l’avenue des Combattants et de l’avenue Provinciale (NDLR : deux voiries régionales) n’ont pas permis de les entreprendre plus tôt : il fallait conserver des itinéraires alternatifs, pour traverser Ottignies. »

Le réaménagement de la rue des Deux Ponts durera jusque fin octobre. Cela dit, la voirie devrait être rouverte pendant les congés du bâtiment, cet été. Coût total des travaux : près de 390.000€, dont 150.000€ de subsides. On en profitera pour enterrer les câbles dans les trottoirs.

Une ville vivante

« Autant de travaux et d’argent dépensé pour les seuls cyclistes, c’est scandaleux ! », ironise le coordinateur de Pro Velo Dominique Baecke, pour couper l’herbe sous le pied d’une critique souvent revenue à ses oreilles. « Aujourd’hui, on est multimodal : automobiliste en semaine et cycliste le week-end, ou l’inverse. S’agissant de la qualité de vie, ces investissements profitent à toute la population : moins de pollution sonore, visuelle, olfactive… Une ville est vivante à partir du moment où on y réduit la vitesse de circulation en instaurant des rues cyclables, des zones 30… Ottignies-Louvain-la-Neuve a toujours été le fer de lance, dans cet engagement. C’est courageux, parce que beaucoup de gens n’en comprennent pas encore les enjeux. »
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer