Aidez les grenouilles à traverser !
Affichage pour les mal voyants

Mon environnement - 01.04.2015 - Marie-Claire Dufrêne

L’opération de sauvetage des grenouilles organisée à l’initiative des membres du Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) a permis de sauver plus de 600 batraciens à Limelette, en mars. La récolte se poursuit !


Le jour se lève à peine, le 1er avril, sur les étangs du Buston (Limelette). La Limaloise Marie De Bock arrive à vélo, pour vider les seaux destinés à récolter les grenouilles, pendant la période de ponte.

« Je n’ai trouvé qu’une grenouille, jusqu’à présent. Il fait trop froid ! »

Etudiante à l’Institut horticole de Gembloux, elle effectue un stage de deux semaines au sein de notre service Environnement, pour y apprendre comment la Ville gère ses espaces naturels, encourage le compostage, sanctionne les dépôts clandestins d’immondices…

« J’ai élagué des saules à la cressonnière de Pinchart et participé aux activités de la Semaine sans pesticides : balades, bourse aux plantes à la Maison du Développement Durable (MDD)… Je passe régulièrement au Buston et à la rue Charles Dubois, pour voir si les bâches (NDLR : placées le 28 février, pour empêcher les grenouilles de traverser la route) sont toujours bien installées. J’en profite pour retirer l’eau des seaux. Les grenouilles du Buston doivent être relâchées dans le petit étang, car le grand étang est rempli de poissons, qui mangeraient les œufs des batraciens. »

Marie fait la connaissance d’Elizabeth Walsh, une habitante du quartier, grande amie de la nature. Celle-ci passe deux fois par jour, à 8 et 21h, pour faire traverser les grenouilles tombées dans les seaux. « Il y en a aussi des paquets au clos des Pinsons. Elles sortent du bois pour rejoindre l’étang. Beaucoup d’automobilistes ne s’en soucient pas. Cela me fait mal au cœur de les voir écrasées sur la route. Un jour, il risque de ne plus y en avoir ! »

Elizabeth Walsh confirme que la récolte a été moins importante, ces derniers jours. « Un soir de la mi-mars, j’en ai compté 150 ! Nous sommes plusieurs à passer. J’ai entendu dire qu’un autre en avait trouvé 300 en une seule « pêche ». Cela dépend des conditions climatiques (NDLR : idéalement, temps pluvieux et température égale ou supérieure à 7°). Il faut être patient. Certains se désolent de n’en trouver aucune. C’est qu’un autre est déjà passé ! »

Notre stagiaire se contentera d’une grenouille sauvée, cette fois-ci. Mais elle reviendra ! En attendant, l’éco-conseillère Dorothée Hébrant l’a chargée de vérifier l’état des poubelles publiques. Cela promet un beau tour à vélo !

Détail du recensement et conseils à l’intention des sauveteurs sur le site internet de l’association de protection de la nature Natagora: www.batraciens.be
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer