Destination touristique accessible à tous
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 09.09.2015 - Marie-Claire Dufrêne

L’image est forte : 19 moins valides en fauteuils roulants, conduits par autant de « pousseurs », partis à la découverte de Louvain-la-Neuve. C’était le 5 septembre.


On ne le sait pas assez : en 2013, notre Ville s’est vue décerner le label européen Eden (destination touristique d’excellence) pour la qualité de ses aménagements en faveur des personnes à mobilité réduite.

Le fait que Louvain-la-Neuve soit piétonne - les voitures circulent sous la dalle - a facilité cette reconnaissance, mais le jury a aussi apprécié les escaliers doublés de rampes d’accès, les chaînes sous les barrières (pour éviter que les aveugles ne s’y cognent), les dalles podotactiles (qui doivent être remplacées par des plaques d’une qualité supérieure)…

« C’est vrai ! Louvain-la-Neuve est une ville accessible aux personnes handicapées. Toutes les voiturettes peuvent y circuler, même les plus larges. La plupart des magasins n’ont pas de marches. Les ascenseurs du musée Hergé sont très grands. »

Bernard Vanhooidonk, de Thuin, connaît bien la cité universitaire. Le 5 septembre, il faisait partie du groupe de 19 moins valides en fauteuils roulants (et autant de « pousseurs ») venus découvrir Louvain-la-Neuve avec l’ASBL « Aide aux moins valides » de Bruxelles (Evere). Cette association organise des excursions, conférences, repas… à destination de personnes handicapées – majoritairement des seniors – qui résident chez elles ou dans des homes.

« Nous sommes toujours à la recherche de bénévoles, pour pousser les fauteuils et assurer les transports », signale le Lasnois Maurice Loiselet, président de l’ASBL.

Deux heures de visite

Après la visite du musée Hergé, les PMR ont été accueillis par les guides de l’Office du Tourisme - Inforville Denis Ferir et Jean-Claude De Vooght. Le premier s’est chargé d’introduire la visite, dans le hall du musée.

« Habituellement, nous le faisons dans la salle de la maquette, à l’Office du Tourisme. Comme le groupe prenait le repas du midi au restaurant du musée, nous avons préféré partir d’ici », explique Denis Ferir.

Le guide a résumé l’histoire de la ville, liée à celle de l’université. Il en a présenté les quartiers, les traditions, les événements (les 24Heures vélo !) et l’extension qui se poursuit, avec le projet du nouveau quartier Courbevoie et l’arrivée du China-Belgium Technlology Center (CBTC). « C’est une ville qui change tout le temps. La meilleure façon de la découvrir, c’est de s’y balader ! »

Le groupe a été divisé en deux. Les guides ont emmené les visiteurs à travers les ruelles de Louvain-la-Neuve, leur montrant la place de l’Université (la fontaine « Léon et Valérie », la « Main au diplôme »…), la rue et la place des Wallons, la bibliothèque des Sciences (qui accueillera le futur Musée L), la Ferme du Biéreau (maison de toutes les musiques), les cinémas de la Grand-Place, l’Aula Magna, la vue sur le lac…

« Nous avons prévu une visite de deux heures, car ils sont attendus à 16h au musée de l’UCL. Nous adapterons l’itinéraire en fonction du rythme du groupe et de la météo. »

Aussi pour les malvoyants

Denis Ferir et Jean-Claude De Vooght ont assuré leur rôle avec professionnalisme et beaucoup de gentillesse pour ce public inhabituel.

« Nous nous sommes concertés et avons fait un repérage, pour nous assurer qu’il n’y avait pas d’escaliers sur le parcours. Le fait qu’il y ait des pousseurs nous rassure, sinon nous ne nous serions pas risqués sur les voiries en pente. »

Denis Ferir se souvient avoir déjà guidé un groupe de malvoyants, en mai 2014. « Quelques-uns arrivaient à distinguer certains détails, d’autres étaient complètement aveugles. A peine arrivés dans la salle de la maquette, ils ont commencé à toucher tout ce qu’ils pouvaient. Lors de la balade, j’ai multiplié les descriptions et ils ont continué à toucher un maximum de choses : la capsule de bière de la statue des 24Heures vélo, les briques de la chapelle de la Source, les arbres, la « crotte de mammouth »… Ils ont adoré la chapelle des Dominicains, dans laquelle je me suis déplacé en donnant les explications, pour qu’ils constatent l’acoustique particulière de l’endroit. »

Des guides formidables! L’Office du Tourisme – Inforville entend faire la publicité de ses visites à destination des PMR, malvoyants… dans le cadre du label qui a couronné ses efforts en matière d’accessibilité, en 2013. Parlez-en autour de vous !
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer