Devoir de mémoire, à Limelette
Affichage pour les mal voyants

Hotel de Ville - Vie politique - 18.05.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Les autorités communales et les représentants des associations patriotiques ont rendu hommage à ceux qui ont donné leur vie pour la patrie, le 16 mai, aux monuments de Limelette. Les élèves en 5e sciences humaines à l’Athénée Royal Paul Delvaux (ARO) ont promis d’entretenir la flamme du souvenir.


Les élèves en 5e sciences humaines à l’Athénée Royal Paul Delvaux (ARO, section des Villas) ont assisté à l’hommage rendu aux anciens soldats de l’Escadron Neybergh Brumagne, le 16 mai, au mémorial de l’Armée Secrète. Avec leur professeur d’histoire, Valérie Van Mierenhoucht.

Jean Van Vaerenbergh leur a raconté l’histoire de l’Escadron Bru (son père, Louis, a pris le commandement du groupe Neybergh en 1942, avant que l’escadron passe sous les ordres du lieutenant Jean Brumagne en 1943) et les missions menées par les hommes dont on se souvient chaque année à Limelette : dissimulation de messages dans des clés creuses, distribution de journaux clandestins, sabotages ferroviaires, transport d’armes, protection de l’état-major de l’Armée Secrète, radio-émission…

« La paix revenue, mon père fonda la fraternelle et pu faire ériger, avec l’appui de la commune de Limelette, le monument devant lequel nous nous trouvons. Y figurent les noms des membres de l’escadron morts au combat. Sur l’autre stèle, plus récente, se trouvent les noms de tous les membres de l’escadron. »

Jean Van Vaerenbergh a demandé aux jeunes d’œuvrer pour que demain, nous puissions continuer à vivre dans le merveilleux pays qu’est la Belgique.

« Partout en Europe, nous constatons une montée significative des extrémismes. Notre démocratie est en danger. Notre façon de vivre basée sur la tolérance et l’égalité est en danger. Parlons un peu moins des droits de l’homme, parlons beaucoup plus des devoirs de l’homme : chaque citoyen doit prendre conscience qu’il a sa part de travail à effectuer pour vivre dans une société équitable. »

Laura Verfaillie lui a répondu, au nom de la classe : « Nous serons de ceux qui entretiendrons la flamme du souvenir. Nous ne fermerons pas les yeux ». Elle a expliqué comment la 2e guerre mondiale, le nazisme et la résistance, évoqués dans les cours d’histoire et les récits des (arrière)-grands-parents, avaient pris une consistance bien réelle cette année, suite à la visite de la caserne Dossin à Malines et du Fort de Breendonk. « Nous sommes fiers d’être ici aujourd’hui, pour nous souvenir des résistants qui, aux heures les plus sombres de notre Histoire, ont posé des actes forts et pour certains, en ont payé de leur vie. »

Après l’appel aux morts, les participants ont fleuri le mémorial de l'Armée Secrète et la stèle voisine. Ils ont aussi fleuri le monument de l’avenue de Jassans. Ils étaient accompagnés par les musiciens de la Philharmonie Royale Concordia (PRC) d’Ottignies.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer