Droits et devoirs, inscrits à Louvain-la-Neuve
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 12.05.2014 - Marie-Claire Dufrêne

La fresque en céramique illustrant les Droits Fondamentaux de l’Union Européenne était inaugurée le 10 mai, à la voie des Hennuyers.


Notre Ville « pôle des droits de l’homme » inaugurait sa fresque en céramique illustrant les Droits Fondamentaux de l’Union Européenne, le 10 mai. Située sur le mur extérieur voisin de son antenne administrative de la voie des Hennuyers, elle a été réalisée par des membres du RESO (réseau d’échange de savoirs) ainsi que des élèves du lycée Martin V et de l’athénée royal Paul Delvaux (section de Lauzelle), avec l’artiste-architecte Françoise Schein, dans le cadre d’un atelier "INSCRIRE les Droits Fondamentaux à Louvain-la-Neuve" en septembre 2013, sous la coordination de Katia de Radiguès.

L’inauguration s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Portugal Dr. João Terenas (qui soutient le projet « Inscrire les Droits Fondamentaux sur les murs des villes » né à Lisbonne), des représentants de l’ASBL « Les Voies de la Liberté » (à l’initiative de l’accueil de cette fresque), des membres d’Amnesty International…

Bourgmestre et échevins ont pris la parole, tour à tour, pour expliquer comment la Ville voulait assurer une présence de l’art dans les espaces publics, encourager le travail de sensibilisation et d’information aux droits de l’homme effectué par Les Voies de la Liberté et Amnesty International. Ils se sont réjoui de ce que la nouvelle œuvre donne du sens, interpelle et éveille les consciences, dans notre ville où se côtoient plus de 130 nationalités.

L’artiste Françoise Schein a été particulièrement émue par les quelques mots prononcés en portugais par l’échevin de la Culture David da Câmara Gomes, dont le père est l’une des victimes de la dictature salazariste. « Cela donne une dimension supplémentaire à notre travail », a-t-elle déclaré, avant de rappeler qu’ « Il n’y a pas de droits sans devoirs et pas de devoirs sans droits », la phrase retenue par les élèves de l’athénée royal Paul Delvaux qui ont participé au projet.

Françoise Schein a évoqué son choix de travailler avec des personnes de tous âges et milieux sociaux, plutôt que de rester seule dans son atelier. « J’ai appris la peinture sur grès dans les usines du Portugal. J’ai aimé rencontrer les ouvriers. Etre avec les gens, partager avec eux, construire avec eux, autour d’une idée. Cela me passionne. »

Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer