Morts pour la patrie en 14-18
Affichage pour les mal voyants

Famille - Spiritualité - 05.11.2018 - MC Dufrêne

12e édition du ravivage de la Flamme du Souvenir, le 3 novembre.


Anciens combattants, résistants et prisonniers de la guerre 40-45, porte-drapeaux… sont venus de nombreuses communes du Brabant wallon pour participer - avec les autorités nationales, provinciales et communales - à la 12e édition du ravivage de la Flamme du Souvenir commémorant l’armistice signé le 11 novembre 1918 (marquant la fin de la Première Guerre mondiale), le 3 novembre. Rassemblés à la Ferme du Douaire, ils se sont rendus, en cortège, devant l’église de Mousty, pour y fleurir le monument aux morts et y allumer leurs flambeaux à la flamme provinciale.

L’échevine des Associations patriotiques Annie Galban a rappelé le sens de cette cérémonie, qui permet de saluer ceux qui ont œuvré pour la défense de notre pays et pour le respect de la démocratie. « De nos jours, comme alors, des populations fuient une situation d’insécurité ou de guerre. Des dizaines de milliers de migrants provenant d’Irak ou de Syrie ont transité par notre pays dans des conditions extrêmement difficiles, parfois inhumaines. Ce phénomène comme en 14-18, a suscité de la compassion mais aussi de la méfiance. Notre société a le devoir d’être fondée sur la tolérance et le respect mutuel. Au sein de notre Ville, il y a eu un bel élan de solidarité. Notre administration, le CPAS, l’UCL, les paroisses, mosquées, comités de quartier et citoyens ont conjugué leurs efforts pour mettre rapidement sur pied des Initiatives Locales d’Accueil. »

L’échevine a expliqué que notre Ville organisait désormais les commémorations du 8 mai et du 11 novembre en semaine, pour que les enfants de nos écoles puissent y participer (et ainsi susciter leur intérêt). « Le 16 novembre, nous mettrons à l’honneur une citoyenne d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, Laurence Nyirakamanutsi, une véritable militante de paix. En présence d’élèves de nos écoles. (NDLR: à 13h45, au monument voisin de l’église Saint-Remy d’Ottignies) »

Elle a félicité le Cercle d’histoire local « Chago », qui a édité un superbe numéro de son bulletin trimestriel Okgni sur « La Grande Guerre à Ottignies, Céroux-Mousty et Limelette ».

Les délégations patriotiques ont allumé leurs flambeaux chacune à leur tour avant de regagner la Ferme du Douaire, pour y partager le verre de l’amitié.

L’animation musicale était assurée par la Philharmonie Royale Concordia d’Ottignies et le cornemuseur Jérôme Chalon.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer