Des séniors au Balzat, dès 2020
Affichage pour les mal voyants

Seniors - 21.09.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Le chantier du village du bien-être à destination essentiellement des séniors va débuter, en face de l’athénée royal Paul Delvaux (Ottignies).


On en parle depuis 2007, la première phase du projet « Domaine de Balzat, village du bien-être » va débuter, fin septembre, le long de l’avenue des Villas (Ottignies).

« 10 ans ! Alors qu’il y a urgence à trouver de nouveaux types d’habitat pour une population vieillissante », regrette l’échevin de l’Urbanisme Cedric du Monceau. « Ce projet est exemplaire, même s’il nécessitera de couper quelques arbres et d’abattre la villa « château Balzat ». Proche de la gare - un ascenseur permettra d’en rejoindre les quais, au départ de l’avenue des Villas - mais aussi de la clinique et du Cœur de Ville d’Ottignies. »

Le promoteur Charles Dufour (Domaine de Balzat SA) et l’architecte Jean-Marie Delsaut (bureau DDV, de Nivelles) remercient le Collège de son soutien à toutes les étapes complexes (notamment deux recours au Conseil d’Etat) de ce dossier, dont la première phase représente un investissement de 35 millions d’euros.

« On répond à un défi de société : si les personnes âgées restent dans leurs maisons trop grandes, elles ne libèrent pas de logements que les jeunes pourraient acquérir », poursuit l’échevin. « Or la pyramide des âges, dans notre ville, montre qu’il y a de plus en plus de séniors. »

MRS et résidence-service

La première phase du projet comprend la construction - exemplaire au niveau énergétique -d’une maison de repos et de soins (MRS) de 150 lits, dont un centre de jour de 10 places et deux unités de 15 places chacune pour des résidents désorientés (en travaux jusque fin 2019). Elle prévoit aussi la construction, dans un 2e bâtiment, d’une résidence-service de 34 appartements pour séniors autonomes (fin des travaux 3 mois après ceux de la MRS). Toutes deux seront exploitées par la société Armonea, spécialisée dans ce type d’infrastructures (84 maisons de repos, service-flats et résidences-services en Belgique).

« C’est la Ville qui a imposé un centre de jour, de même que la priorité donnée au CPAS pour le placement de huit résidents dans la MRS à des conditions préférentielles », insiste l’échevin, qui évoque aussi diverses charges d’urbanisme : un seul socle pour l’ensemble des bâtiments, un seul parking souterrain (110 places, avec des prises pour voitures électriques et vélos électriques), du parking sur l’avenue des Villas, l’élargissement de la voirie et des trottoirs, la réalisation d’une zone de pose-dépose…

Une résidence d’une quarantaine d’appartements (pour familles) sera construite dans une 2e phase, qui devra faire l’objet d’un autre permis. La Ville et le promoteur ne sont pas encore tombés d’accord sur le programme.

« Ce que j’apprécie dans ce projet, c’est qu’on pourra y organiser des activités intergénérationnelles entre les habitants des trois immeubles. Les personnes pourront y rester à différents stades de leur vie, en fonction de l’évolution de leur état de santé. Le déracinement est toujours tragique », partage l’échevine en charge des Aînés, Famille, Petite enfance Julie Chantry.

Un moment, il avait été question de commerces, d’un centre de bien-être (piscine, hammam, massages…), de kots pour étudiants, d’un restaurant accessible à tous les habitants du quartier… projets tombés à l’eau parce que générateurs de trop de trafic sur l’avenue des Villas.

L’échevine de l’Etat civil/Population Annie Galban remarque que si les nantis peuvent s’offrir le luxe d’une structure privée (environ 60€/jour dans la MRS), ils libéreront de la place dans les structures publiques.

Infrastructures publiques à l’étude

Pour les représentants de la Ville, il n’est pas question pour autant de se dédouaner d’offrir des services similaires à des prix plus abordables.

Le président du CPAS Jacques Duponcheel rappelle la volonté de créer une maison de repos publique éventuellement dans le fond de la parcelle de l’ancienne mégisserie (près de TV Com, à Mousty) ainsi qu’une maison du type « résidence du Moulin » (pour séniors autonomes) dans le futur quartier Courbevoie (Louvain-la-Neuve).
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer