Concerts spirituels au monastère
Affichage pour les mal voyants

Famille - Spiritualité - 26.03.2018 - Marie-Claire Dufrêne

Les moines de Clerlande programment trois ou quatre concerts, chaque année. Le 23 mars, ils recevaient l’ensemble Sturm und Klang et le compositeur Adrien Tsilogiannis, pour la création de son « Portrait de Bat-Enosh ».


Notre ville « Pôle culturel » de la province doit sa réputation à tous les opérateurs qui l’animent. A côté des bien connus Centre culturel, académie, atelier-théâtre Jean Vilar, Ferme du Biéreau, UCL Culture, musées… des initiatives plus intimes méritent qu’on en souligne la qualité.

Ainsi, les concerts organisés pour accompagner l’année liturgique au monastère Saint-André de Clerlande.

Le 23 mars, l’ensemble Sturm und Klang dirigé par Thomas Van Haeperen y proposait un programme « Passion du Temps Présent » en prélude à la Semaine sainte. Avec la création de l’œuvre « Portrait de Bat-Enosh » du Bruxellois Adrien Tsilogiannis, en présence du compositeur.

« Les moines doivent être contents de voir que la chapelle est comble. Ce n’est pas souvent le cas, en musique contemporaine.»

La Wavrienne Cécile Nève, qui a repris l’organisation des concerts de Clerlande il y a deux ans, a remercié le public pour sa curiosité : non, la musique contemporaine n’est pas nécessairement difficile à écouter.

Bienvenue à tous !

C’est le frère Jean-Yves Quellec qui a souhaité faire entrer la musique au monastère Saint-André, il y a une dizaine d’années.

Aujourd’hui, il s’y organise trois ou quatre concerts par an: à la Toussaint, à Noël, à Pâques et à la Pentecôte. Le prochain aura lieu le vendredi 25 mai à 20h : Hélène Verhenneman (violoncelle) et Krysztof Paluch (alto) y interpréteront des œuvres de Bach, Beethoven, Glière, Boccherini...

« Il s’agit toujours de musiciens professionnels ou d’élèves très avancés du conservatoire », explique Cécile Nève, elle-même présidente et violoniste au sein de l’orchestre de la Chapelle des Minimes, à Bruxelles. « En décembre, nous avons eu un Noël baroque avec la soprano Aurélie Moreels et l’ensemble Silberman dirigé par Bernard Woltèche. Magnifique aussi. »

Le programme est décidé avec le frère Martin, Prieur de Clerlande. Il s’agit de pièces pas nécessairement religieuses mais qui s’inscrivent bien dans le contexte liturgique. Chaque concert est suivi d’un moment convivial pour échanger avec les musiciens, dans la salle de réception du monastère.

« Nous ne pourrions pas accueillir des ensembles de cette qualité-là sans l’intervention du monastère, qui consacre un budget à cette « pastorale des périphéries ». Cela nous permet de proposer la place au prix de 15€ (12€ en prévente au magasin des moines). »

S’ils sont fréquentés essentiellement par la « grande communauté de Clerlande », les concerts sont ouverts à tous, même à ceux qui ne vont pas à la messe du dimanche !

« Nous sommes généralement 50 à 80, mais la chapelle peut accueillir 200 personnes », annonce le frère Emmanuel. « Les frères (NDLR : 18, actuellement) assistent aux concerts, ils sont toujours heureux d’accueillir du monde au monastère. »

Info : www.clerlande.com
cecile@neve.be
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer