Aux monuments
Affichage pour les mal voyants

Famille - Spiritualité - 29.05.2018 - Marie-Claire Dufrêne

Les autorités communales et les représentants des associations patriotiques ont commémoré la libération des camps de 1945, le 25 mai, aux monuments d’Ottignies. Ils y ont honoré deux Justes, Adolphe et Emilie Vreurick-Colyn, qui ont vécu à Ottignies avant la 2e guerre mondiale.


Notre Ville organise désormais ses cérémonies patriotiques les jours de classe, pour y associer la jeunesse.

Le 25 mai, deux classes de 6e primaire de l’école communale de Blocry ont participé à la cérémonie commémorant la libération des camps de 1945, devant les monuments de l’Espace Saint-Rémy d’Ottignies.

L’échevine en charge des Associations patriotiques Annie Galban a évoqué l’actualité dramatique, les combats en Syrie et en Irak, les migrants…

« Dernièrement, bon nombre de conseillers communaux ont voté une motion contre les visites domiciliaires. Nous ne pouvions accepter la loi qui prévoyait que la police devait se présenter au domicile des citoyens qui accueillaient des personnes réfugiées, pour obliger ces personnes à quitter le territoire belge. Lors de la guerre 40-45, des personnes ont aussi accueilli et caché des réfugiés ou des enfants pour les sauver. »

L’échevine a rappelé qu’Ottignies-Louvain-la-Neuve honorait ces « Justes parmi les Nations » depuis 2011. Cette année, c’est Adolphe et Emilie Vreurick-Colyn - un couple de Villers-la-Ville, mais qui a vécu une bonne dizaine d’années à Ottignies, avant la guerre - qui ont été mis à l’honneur, en présence de leurs descendants.

« Ils ont accueilli le petit Silvan Markman en 1942 et l’ont inscrit à l’école du village sous le nom de Vreurick. Silvan est resté dans la famille jusqu’en 1946. Ses parents ont été déportés et assassinés à Auschwitz. Après la guerre, il a été adopté par son oncle qui vivait à New-York. »

Les élèves de l’école de Blocry ont posé plusieurs questions à Tiphany Vreurick, l’arrière-petite-fille des héros : est-ce que cela a été difficile d’intégrer des enfants juifs dans votre famille ? Connaissiez-vous les enfants juifs que vous avez accueillis ?

Tiphany leur a expliqué que Silvan était le fils unique d’un associé de son arrière-grand-père. « Il était malheureux de ne plus voir ses parents et de se retrouver chez des étrangers. C’était un enfant unique, assez gâté. Il se retrouvait dans une famille nombreuse où il devait tout partager. Mes arrière-grands-parents ne faisaient pas de différence entre les enfants. Tout cela se passait dans un climat de peur d’être découvert. »

Les élèves ont aidé l’échevine et les membres de la famille Vreurick à dévoiler une plaque dédiée à Adolphe et Emilie Vreurick-Colyn (notre photo).

La cérémonie était animée par les musiciens de la Philharmonie Royale Concordia (PRC) d’Ottignies.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer