Regardez bien ce pont !
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 22.08.2018 - Marie-Claire Dufrêne

Vous ne verrez bientôt plus combien il est vilain, recouvert de tags non désirés. Le collectif « FarmProd » va y réaliser une fresque sur le thème de la mobilité.


Le collectif « FarmProd » - à l’origine de plusieurs initiatives sur notre territoire (dont le festival «Kosmopolite Art Tour» en 2012 et 2015), avec la maison des jeunes de Louvain-la-Neuve Chez Zelle, la Ville… - va réaliser une fresque sur les murs du pont de la rue des Deux Ponts, en bas de la chaussée de La Croix. Le thème en sera la mobilité.

Il s’agit d’une commande de la Ville, qui souhaitait animer ce pont dans le contexte de la Semaine de la Mobilité, en septembre. La police a recommandé une réalisation plutôt en août, pour ne pas entraver la circulation dans le centre d'Ottignies.

« C’est dans la poursuite des deux éditions du Kosmopolite Art Tour, mais le collectif n’était plus prêt à porter un aussi grand projet en 2018 », explique l’échevin de la Culture David da Câmara Gomes. « C’est aussi l’occasion de fêter les 15 ans de ce collectif, né à Ottignies-Louvain-la-Neuve. »

La préparation du mur est en cours. Les esquisses seront réalisées le 24 août. La mise en couleur suivra, à partir du 27 août.

La Ville a écrit à la SNCB pour que celle-ci assume ses responsabilités et prenne en charge les frais qui lui incombent, pour l’entretien des murs de ses autres ponts (avenue des Combattants, avenue Reine Astrid...).

Aussi au sentier de la gare

Une autre fresque sur le thème de la mobilité sera réalisée la semaine du 27 août, sur le mur du sentier de la gare, entre la gare d’Ottignies et le bas de la chaussée de La Croix. Dans le cadre d’un stage de «street art» organisé par l’Atelier aux Couleurs du Monde du Centre Placet (Louvain-la-Neuve).

« Avec l’UCL, les syndics d’immeubles… nous avons mis en place un service de nettoyage des tags, dont le coût est très élevé. Hélas, certains vandales ont pris l´habitude de graver leurs signatures ou d’utiliser des produits qui les rendent indélébiles », regrette l’éco-conseillère Dorothée Hébrant. « Plutôt que de «détaguer» sans cesse des murs qui présentent peu d’intérêt visuel, la Ville a proposé à divers opérateurs d’égayer certains espaces. Nous espérons ainsi dissuader les tagueurs : dans le milieu, quand une fresque est signée, on ne tague pas dessus. »
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer