Un nouveau tilleul a remplacé l’ancien
Affichage pour les mal voyants

Mon environnement - 15.03.2018 - Marie-Claire Dufrêne

Le tilleul situé face à l’entrée de l’église d’Ottignies a été abattu, le 13 février. Malade, il risquait de se casser. Un nouveau tilleul a été planté à cet endroit, le 15 mars.


Un constat sans appel : le tilleul remarquable associé à l’église Saint-Remy d’Ottignies, âgé d’environ 130 ans, était attaqué par un champignon parasite.

« Depuis un an, on retrouvait des branches cassées sur le sol, de plus en plus nombreuses et de plus en plus importantes. Le bout des rameaux était sec, la descente de cime évidente », explique Jacques Ponthière, en charge du service Plan vert communal. « L’analyse effectuée par le département wallon de la Nature et des Forêts (NDLR : une « tomographie » à ondes sonores, réalisée à 34 cm du sol), en avril 2017, a montré que le risque de rupture du tronc était élevé. Il ne restait plus que 33% de bois sain, le reste était altéré, voire en décomposition. »

En cause ? Peut-être les travaux de réaménagement de l’avenue des Combattants. Les racines ont dû souffrir au moment du déplacement des impétrants.

Remplacé par un nouveau

Vu la forte fréquentation des lieux, la Ville a suivi le conseil des experts et procédé à l’abattage de l’arbre, le 13 février.

« Puisqu’il s’agissait d’un arbre remarquable, il a fallu demander un permis d’urbanisme. Celui-ci prévoyait que le tilleul soit remplacé par un autre. Nous avons choisi un sujet de 45 à 50cm de circonférence, 4 à 5m de haut. »

Le nouveau tilleul « cordata » (à petites feuilles en forme de cœur), d’origine flamande, a été planté le 15 mars. Une opération délicate, vu la taille et le poids de la motte.

« Au moment de l’abattage, certains passants ont injurié nos ouvriers », regrette l’échevine de l’Environnement Julie Chantry. « Nous ne l’avons pas fait de gaité de cœur, la sécurité l’imposait. Pour qu’on ne ressente pas trop violemment l’absence de l’arbre, nous avons décidé de consacrer le budget nécessaire à l’achat d’un arbre d’une certaine importance déjà. »

L’échevine ajoute que les services ont même analysé la possibilité de récupérer un tilleul planté trop près d’une habitation, dans le quartier de Lauzelle. Malheureusement, cet arbre a dû être abattu, lui aussi. Son extraction aurait fait exploser le trottoir et les canalisations, sans garantie de récupérer les racines intactes. La souche est restée en place.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer