Un outil moderne de 10.000m²
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 10.09.2015 - Marie-Claire Dufrêne

« Une œuvre d’art !» « Une sculpture ! » « Un hommage au sport et aux athlètes qui se dépassent. » Le 10 septembre, le ministre des Sports René Collin et son prédécesseur André Antoine, devenu président du Parlement de Wallonie, ont dévoilé l’image du hall d’athlétisme « indoor » qui sera construit le long du boulevard de Lauzelle, à Louvain-la-Neuve.


Les sportifs en rêvaient depuis plus de 30 ans. « Pincez-moi ! » a demandé l’entraîneur Jacques Borlée au ministre des Sports René Collin, après avoir découvert le projet de salle d’athlétisme couverte qui accueillera en priorité les sportifs de haut niveau, à Louvain-la-Neuve. « Promettez-moi que les entreprises Duchêne-De Graeve ne vont pas tomber en faillite ! »

Le cri du cœur d’un sportif qui a défendu bec et ongles l’installation du centre sportif de haut niveau dans la cité universitaire.

Si le dossier suit son cours comme prévu, le chantier devrait débuter en juin 2016 et se clôturer à la mi-octobre 2017, sur le terrain (propriété de l’UCL) situé le long du boulevard de Lauzelle, à côté de la piste d’athlétisme extérieure du Centre sportif de Blocry.

Le bâtiment - imaginé par l’Atelier d’architecture de Genval et l’agence Chabanne - comportera 3 niveaux ; 10.000m² comprenant un anneau de 6 couloirs de 200m, une piste de 60m de 8 couloirs, une ligne droite de 110m de 4 couloirs, une piste d’échauffement de 250m de 4 couloirs, des aires de saut (en hauteur, à la perche et en longueur), des aires de lancer du poids, des espaces d’échauffement, une zone polyvalente permettant des compétitions dans d’autres disciplines que l’athlétisme… mais aussi une salle de musculation, des espaces médicaux et paramédicaux, des vestiaires, des locaux destinés aux contrôles anti-dopage, une cafétéria réfectoire avec cuisine, des bureaux, une salle de presse, un sauna… Il pourra accueillir jusqu’à 2500 personnes (2000 en places assises, dans des tribunes).

Coût de l’investissement : 22,5 millions d’euros.

Visible de partout

La SA momentanée Duchêne-De Graeve s’est entourée de spécialistes en techniques spéciales, acoustique, sécurité… Le projet atteint un niveau particulièrement élevé en matière de performances énergétiques et environnementales. Ainsi, il ne faudra pas allumer les projecteurs pour s’entraîner en journée. De nombreuses failles vitrées, et le plafond, laisseront entrer la lumière naturelle, pour donner l’impression aux sportifs qu’ils courent dehors.

« Le bâtiment sera visible de partout. On y accèdera par la passerelle qui surplombe le boulevard de Lauzelle », détaille l’architecte Nicolas Chabanne. « C’est un projet à facettes, pour créer du mouvement tout autour. A l’intérieur, deux déambulatoires, en belvédère (niveau 1 et mezzanine), offriront une vue plongeante sur les athlètes (niveau 0). »

La salle sera réservée en priorité aux sportifs de haut niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle pourra accueillir des compétitions d’un niveau national, voire international.

« Le sport pour tous et les compétitions scolaires pourront également y trouver une place de choix, de même que les étudiants en éducation physique de l’UCL et les affiliés du club d’athlétisme local CS Dyle », a promis de ministre des Sports René Collin.

L’infrastructure sera gérée par le Centre sportif de Blocry, qui ajoutera le sport de haut niveau au panel de ses activités (la nouvelle salle d’athlétisme viendra presque doubler sa surface sportive « indoor » !)

Une œuvre d’art

Le bourgmestre Jean-Luc Roland a comparé le bâtiment à une œuvre d’art, une sculpture. Il s’est réjoui de ce que la réalisation du projet ait été confiée notamment à l’entreprise De Graeve, auteur déjà du bâtiment passif du Collège du Biéreau et de l’antenne communale de Louvain-la-Neuve. « C’est bon signe ! », a-t-il déclaré.

Le ministre des Sports René Collin a estimé que l’excellence qui doit caractériser le sport de haut niveau n’incombe pas qu’à l’athlète. Elle incombe également à son environnement : les fédérations, les staffs, les moyens… et la politique sportive. Les athlètes sont enfin récompensés de leur patience.

« Ce projet - tant attendu et tant mérité - complètera l’offre sportive, universitaire et urbaine, dans cette belle ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve », a ajouté le président du Parlement de Wallonie André Antoine.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer