Un string dans le sentier !
Affichage pour les mal voyants

Mon environnement - 08.03.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Partez à la chasse aux déchets les plus insolites : participez à la 3e édition de « Be WAPP », le grand nettoyage de printemps initié par la Wallonie. Une quinzaine de groupes sont déjà inscrits, dans notre ville.


Navetteur, Thibault Pillon emprunte le sentier de la gare (Ottignies) tous les jours. La promenade pourrait être agréable si les bords des voies du chemin de fer et le talus n’étaient pas jonchés de déchets.

« On voit de tout : bouteilles, cannettes, emballages… mais aussi des objets, des vêtements… Dernièrement, un cadenas pour vélo et un string rose ! »

Une collection qui mériterait d’être exposée, accompagnée d’une invitation à venir rechercher son bien lâchement abandonné.

Le Néolouvaniste a estimé qu’il ne pouvait plus voir ça ! Il a proposé aux membres de « Blanc-Ry en transition » (mouvement des « Villes en transition ») de participer à la campagne de nettoyage « Be WAPP » initiée par la Wallonie, les 24, 25 et 26 mars prochains.

« Nous allons nettoyer ce sentier, essentiellement la journée du samedi. Des cordes seront nécessaires pour assurer la sécurité des volontaires qui attaqueront le talus : il n’est pas question d’aller prendre un bain dans la Dyle, juste en-dessous ! »

Autant d’efforts pour quelques inciviques qui n’ont aucun scrupule à polluer l’environnement. Il y a pourtant des poubelles à chaque extrémité du chemin. Mais elles sont remplies par d’autres inciviques, qui y déposent leurs sacs de déchets ménagers (notre photo).

Jusqu’à 250€ d’amende

Ajouter des poubelles n’est pas une solution. Il faut sensibiliser (la Ville le fait notamment au travers de son site internet et de son Bulletin bimestriel), nettoyer (le travail des 17 membres de l’équipe communale en charge génère 250 tonnes de déchets chaque année, dont l’évacuation coûte environ 50.000€ à la collectivité) et sanctionner. Pour ce faire, l’agent « constatateur » - l’éco-conseillère Dorothée Hébrant - n’hésite pas à fouiller les poubelles, à la recherche d’un indice qui permettra d’identifier le contrevenant.

« En 2016, la Ville a ouvert 463 dossiers de sanctions administratives, dont 137 concernaient des dépôts clandestins, qui ont donné lieu à 73 amendes », annonce l’échevine en charge de l’Environnement Julie Chantry. « Les amendes vont jusqu’à 250€, auxquels on ajoute le coût des prestations des services communaux. »

En plus des auteurs de dépôts conséquents, la Ville souhaite sanctionner les « distraits » : ceux qui laissent tomber un papier, un mégot, une cannette… et « oublient » de les ramasser. La difficulté réside en cela qu’il faut prendre les fautifs sur le fait. Et qu’il est impossible de cacher un policier derrière chaque buisson !

Comme elle le fait pour le tapage, la police a prévu de mener des actions coup de poing, pour (r)éveiller les consciences. Il s’agira de prendre un maximum de personnes en flagrant délit de malpropreté, de les sanctionner et de le faire savoir.

« Nous sommes décidés à mener une politique plus coercitive en la matière. Non pas que nous considérions que notre ville soit plus sale qu’auparavant – c’est une impression très subjective – mais parce que l’exigence est de plus en plus forte. Les gens nous interpellent régulièrement, pour s’indigner des tas de déchets abandonnés ici et là. »

L’UCL partenaire

Le parc de la Source et les bords du lac de Louvain-la-Neuve, propriétés de l’UCL, sont souvent montrés du doigt.

Le prorecteur aux Affaire régionales de l’UCL Marc Francaux le reconnaît : peut mieux faire, en regard de ce qu’il observe sur d’autres campus, en Amérique du Nord par exemple.

« Cela nous désole. Des riverains, des collègues, même des étudiants s’en plaignent », dit-il. « Nous ne disposons pas d’une force de répression comme la police, mais nous exerçons une certaine vigilance, notamment pour que les alentours des cercles soient nettoyés après chaque fête étudiante. »

Le prorecteur insiste: les déchets ne sont pas seulement le fait d’étudiants. Louvain-la-Neuve est fréquentée par de nombreux élèves des écoles secondaires, par des fêtards venus d’ailleurs, par des groupes marginalisés… qui affectionnent particulièrement les lieux évoqués plus haut.

L’UCL assume cependant ses responsabilités : elle participera à Be WAPP. Un e-mail a été envoyé à ses 20.000 étudiants qui suivent des cours à Louvain-la-Neuve, pour les informer de l’organisation de cette opération et les inviter à y prendre part, individuellement ou collectivement. Plusieurs kots à projets devraient se mobiliser.

« Be WAPP est une bonne occasion de s’inscrire dans un mouvement commun, pour revenir à une ville propre et ensuite tenter de la garder dans cet état. »

Inscriptions jusqu’au 15 mars

La Ville a contacté une multitude d’acteurs : la SNCB, les gestionnaires d’immeubles et de logements, les centres médicaux (clinique Saint-Pierre, centre neurologique William Lennox, Clairs Vallons…), les écoles, les mouvements de jeunesse… pour les convaincre de participer à Be WAPP. Une quinzaine de groupes se sont déjà inscrits, dont l’école communale de La Croix, les louveteaux et les éclaireurs de la 42e Unité scoute de la Sapinière (Blocry).

« Cette opération correspond bien à l’idéologie du scoutisme. Elle a un but éducatif : si les louveteaux doivent ramasser les déchets, ils comprendront qu’ils n’ont pas intérêt à les jeter », remarque Nathan Deloge, responsable de la section Louveteaux de la 42e.

La Ville a reçu un accueil favorable auprès des directions des écoles secondaires, qui ont jusqu’au 15 mars pour inscrire leurs établissements.

« Une rencontre est prévue avec des délégués de classes, en avril », se réjouit l’échevine de l’Environnement.

Envie de participer, vous aussi ? Inscrivez-vous sur la page relative au grand nettoyage de printemps, sur www.walloniepluspropre.be, afin de bénéficier d’une assurance. La Ville en sera informée et vous fournira des gilets fluorescents, gants, sacs et pinces à déchets. Elle pourra vous informer des sites en souffrance : les alentours de la clinique et de l’athénée d’Ottignies jusqu’au Buston, les environs de l’avenue des Vallées (Mousty)… Merci d’avance !
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer