Une belle synthèse de notre patrimoine
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 09.02.2018 - Marie-Claire Dufrêne

Après la forteresse de Poilvache et avant l’église Saint-Jacques de Liège, l’Institut du Patrimoine wallon vient d’éditer un Carnet du Patrimoine consacré à Ottignies-Louvain-la-Neuve. Il est en vente au prix de 6€.


C’est dans la petite pièce des Halles universitaires intitulée « Rotonde » que les représentants de l’Agence wallonne AWaP (ex-Institut du Patrimoine wallon) ont choisi d’organiser la sortie de presse du 152e « Carnet du Patrimoine », consacré au patrimoine d’Ottignies-Louvain-la-Neuve (notre photo).

Pour l’occasion, ils ont été bien conseillés par l’échevin de la Culture David da Câmara Gomes, l’un des rares - en dehors des utilisateurs des Halles - à connaître l’existence de cette salle. Même le bourgmestre Jean-Luc Roland n’y avait jamais mis les pieds !

« Cette pièce est un mystère. Elle date du 18e siècle et a été offerte à l’Université par on ne sait plus qui, à la fin de la seconde guerre mondiale, pour panser les plaies de celle-ci », explique Frédéric Blondeau, responsable du service Culture de l’UCL. « Elle a d’abord été installée dans la bibliothèque de l’Université, place Ladeuze, à Louvain. Au moment de la séparation des deux universités, elle a été ramenée à Louvain-la-Neuve, avec une partie des livres de la bibliothèque. »

Il semble que bien des choses s’y soient déroulées, certaines... inavouables ! Réalité ou fiction ? Frédéric Blondeau s’est engagé à mener l’enquête, dans la perspective d’une ouverture au public lors des prochaines Journées du Patrimoine, pourquoi pas ?! Consacrées cette année au patrimoine insolite, elles verraient certainement de nombreux curieux franchir la porte des Halles, pour en découvrir la fameuse Rotonde !

Patrimoine agricole, castral, religieux, industriel…

Le bourgmestre, l’échevin de la Culture, mais aussi l’échevin du Tourisme Benoît Jacob, ont été ravis d’apprendre que l’Institut du Patrimoine wallon avait jeté son dévolu sur Ottignies-Louvain-la-Neuve, pour le 152e numéro de sa collection née en 1994.

C’est que celle-ci bénéficie d’un grand crédit, scientifique mais accessible à tous, alimentée par des auteurs reconnus et spécialisés dans les matières traitées, d’un format aisé à manipuler, à un prix démocratique : 6€ pour l’exemplaire qui nous concerne.

Les auteurs - Françoise Baus, Mathieu Bertrand et Emmanuel Paÿe, avec la collaboration de Jean-Marie Lechat - ont été épaulés par l’administration communale et le Cercle d’histoire local « Chago », pour pouvoir pénétrer dans des lieux où on n’entre pas « comme ça ».

« Ce sont de chouettes rencontres à chaque fois », explique l’historien Mathieu Bertrand, qui a effectué toutes ses études à Louvain-la-Neuve et y a habité pendant 5 ans. « J’ai particulièrement apprécié la journée passée avec le garde forestier du bois de Lauzelle Jean-Claude Mangeot. »

Car le Carnet n’est pas uniquement consacré au patrimoine bâti. Il détaille aussi le patrimoine naturel et le patrimoine immatériel, avec toute la diversité des folklores représentés par les régionales étudiantes à Louvain-la-Neuve, ainsi que la richesse du Pôle culturel.

« Tour Eiffel » de LLN et manoir de Franquenies

Le Carnet est divisé en plusieurs chapitres, consacrés aux fermes, aux châteaux, aux églises, à l’architecture publique et facultaire… Il y est aussi question de l’ancienne filature Van Hoegarden-Boonen, de l’ancienne tannerie-mégisserie Cordier, de l’ancien moulin du Ry Angon… Si l’ancienne bibliothèque des Sciences, qui abrite aujourd’hui le nouveau Musée L, était incontournable (« C’est notre Tour Eiffel », constate le bourgmestre), Mathieu Bertrand reconnaît avoir eu un petit faible pour l’ancien manoir de Franquenies, également dénommé « ferme de Spangen », du nom de la famille seigneuriale qui possédait les terres d’Ottignies de 1602 à 1731.

« La difficulté est toujours d’opérer un choix, surtout quand on collabore avec des personnes amoureuses de leur territoire. Toutes les chapelles auraient pu figurer dans le Carnet, de même que la vallée du Pinchart pour le patrimoine naturel… mais alors, il aurait fallu doubler l’épaisseur du Carnet (NDLR : 56 pages, pour le n°152). On peut néanmoins considérer qu’il s’agit d’une belle synthèse du patrimoine d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. »

Le Carnet du Patrimoine n°152 est en ventre à la librairie du Centre (place du Centre, à Ottignies) et à l’Office du Tourisme-Inforville de Louvain-la-Neuve (galerie des Halles, à côté des guichets de la gare). Egalement sur le site www.AWaP.be
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer