Le lac, dès l’avaloir
Affichage pour les mal voyants

Mon environnement - 20.01.2020 - Marie-Claire Dufrêne

L’UCLouvain et la Ville vont fixer des plaques « Ne jetez rien, ici commence le lac » à côté d’une cinquantaine d’avaloirs de Louvain-la-Neuve. Pour rappeler au grand public que la cité universitaire est constituée d’un réseau d’égouttage séparatif. Les eaux de pluie aboutissent dans le lac.


Le lac de Louvain-la-Neuve commence… dès l’avaloir. N’y jetez rien ! Pas de chewing-gum, pas d’emballage de bonbon, pas de mégot de cigarette…

« On en retrouve dans les gésiers des oiseaux, qui les confondent avec des vers », regrette le garde-forestier du bois de Lauzelle Jean-Claude Mangeot. « C’est la mort assurée. »

Le 20 janvier, l’UCLouvain et la Ville ont convoqué les représentants de la presse pour qu’ils expliquent à leurs lecteurs/auditeurs/téléspectateurs comment le site de Louvain-la-Neuve est constitué d’un réseau d’égouttage « séparatif ». Chaque rue possède un double réseau et chaque habitation, un double raccordement : un pour les eaux de pluie, un autre pour les eaux usées.

« En principe, les habitants le savent. Mais c’est à rappeler sans cesse, puisqu’il y a toujours de nouveaux arrivants, de nouveaux étudiants, de nouveaux visiteurs… », constate l’échevin de l’Environnement Philippe Delvaux.

Si les eaux usées sont dirigées vers le collecteur de la Dyle (excepté une partie du parc scientifique) et la station d'épuration de Wavre, les eaux pluviales, elles, sont conduites directement dans le lac. Puis dans la rivière La Malaise et les nappes phréatiques en aval.

« Imaginons qu’un bâtiment soit lavé à l’eau de javel. Si le seau est ensuite jeté dans l’avaloir ou la rigole, les résidus de chlore se dirigent directement vers le lac, avec des conséquences potentiellement nocives pour cet espace naturel riche en biodiversité », rappelle le directeur du développement urbain et régional de l’UCLouvain Nicolas Cordier.

Le système séparatif présente l'avantage de ne pas surcharger les stations d'épuration avec des eaux pluviales, en principe peu polluées. Mais il impose que les eaux de ruissellement soient aussi propres que possible.

50 plaques

Pour sensibiliser le grand public, l’UCLouvain et la Ville vont fixer des plaques « Ne jetez rien, ici commence le lac » à côté d’une cinquantaine d’avaloirs de Louvain-la-Neuve (depuis le Biéreau jusqu’au lac, suivant le cheminement de l’eau).

Et ce sera bien utile ! Alors que l’échevin de l’Environnement se dirigeait vers la Grand-Place où avait lieu la conférence de presse, il a croisé des ouvriers occupés à couper des pierres à proximité des avaloirs du parvis Saint-François, vers lesquels l’eau (grise) résultant du travail se dirigeait naturellement.

Il en a alerté le garde-forestier du bois de Lauzelle (et l’éco-conseillère de la Ville), qui s’est immédiatement rendu sur place.

« Ces ouvriers ignoraient que les avaloirs conduisent au lac. Ils m’ont garanti qu’il n’y avait pas de produit, uniquement un mélange d’eau et de pierre. Mais si les poissons ont ça dans les branchies, ils crèvent », explique Jean-Claude Mangeot. « Les ouvriers ont immédiatement arrêté leur travail et promis de changer leur technique de coupe. »

Tous les usagers de Louvain-la-Neuve doivent être informés : les habitants et les étudiants, mais aussi les sociétés de nettoyage, les vendeurs du marché, le secteur horeca… Il n’est pas question d’aller vider son huile de friture usagée dans un avaloir !

« La Ville et l’UCLouvain sont en train de s’assurer, en outre, que tous les raccordements sont bien faits. C’est un travail long... », annonce Philippe Delvaux.

« Lors de la mise en assec du lac, on a pu constater que certains raccordements n’étaient pas bien faits. Relativement peu, mais c’est chaque fois un de trop », ajoute Nicolas Cordier.

La Ville a défini « l’eau » comme action importante dans son Plan Stratégique Transversal (PST). Une collaboration a été entamée avec le Contrat de Rivière Dyle-Gette et la SPGE. A l’échelle de l’ensemble de la région, des plaques « Ici commence la mer » seront placées près des avaloirs, au printemps, et les actions de nettoyage de la Dyle seront poursuivies.

Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer