Sciences à gogo, à Limauges
Affichage pour les mal voyants

Apprendre - 12.02.2019 - Marie-Claire Dufrêne

Les élèves de l’école communale de Limauges sont à la fête : cette semaine, on ne parlera que des sciences (ou à peu près), dans les classes. Et tout le monde aime les sciences, à Limauges!


Jawad nous montre son insecte à deux yeux et deux pattes. Il est très beau mais… est-ce que ça existe, un insecte à deux pattes ? Jawad réfléchit : « peut-être ? »

Ou peut-être pas ? Jawad l’apprendra bientôt ! C’est la semaine scientifique à l’école communale de Limauges, jusqu’au 15 février.

« Une semaine complète avec rien que des sciences ! » La directrice Nathalie Hock est ravie : ce mardi, les élèves de 2e et 3e maternelles de l’école communale de Céroux ont rejoint les classes de Limauges pour profiter eux aussi de la présence de Cap Sciences. « Mais il n’y a pas que les ateliers de Cap Sciences ! Les 9 titulaires de Limauges ont également préparé des activités, pour permettre aux enfants de découvrir le système circulatoire, l’appareil digestif et l’appareil respiratoire, l’air et l’eau, le squelette... »

Nous circulons dans les classes où la concentration est maximale. Pendant que les maternelles s’intéressent aux insectes (la symétrie, le graphisme, la taille…), une partie des primaires découvre pourquoi il est très important de se laver les dents, avec la dentiste Michèle Corbisier. Ils doivent classer des aliments sur une serviette verte ou une serviette rouge, selon que ces derniers sont plus ou moins sucrés/nocifs pour l’émail. Pas de doute, le chocolat et les glaces, c’est sur le tapis rouge !

Nathalie Hock nous ouvre la porte d’un lieu fantastique : c’est le LimauLAB, une classe aménagée en laboratoire, riche d’une multitude d’équipements scientifiques. L’institutrice Patricia Lecler y reçoit exceptionnellement les maternelles, dans le cadre de la semaine scientifique. La découverte du jour est consacrée aux caractéristiques des insectes : toujours six pattes (Jawad ne l’oubliera pas), mais parfois zéro, deux ou quatre ailes. Tiens tiens, on dirait du calcul !

« Cette année, les primaires ont déjà étudié les équilibres, les énergies, les machines et les poulies », énumère Patricia Lecler. « Les élèves de 3e et 4e année vont maintenant construire la 8e merveille du monde ; les 5e et 6e, une machine que les Egyptiens auraient pu inventer. »

Démarche scientifique et technologique

Amplifier la curiosité et l’esprit scientifique est l’un des axes directeurs du projet d’établissement de l’école de Limauges.

« Nous initions nos élèves à une démarche d’apprentissage qui consiste à ne pas prendre toute affirmation pour argent comptant, mais de la soumettre à l’épreuve de la vérité par la confrontation, la recherche, l’expérimentation », explique la directrice. « On observe, on manipule, on se documente. On émet des hypothèses, on fait preuve de curiosité, on transfère à d’autres situations… on élabore un concept, un principe, une loi. Et puis on structure, on communique, on s’interroge à propos des résultats. »

Depuis la rentrée scolaire 2015-2016, l’école est équipée de tablettes numériques, qui complètent parfaitement la démarche scientifique. Elles permettent aux élèves de rechercher des informations, garder des traces d’une expérience (photo, vidéo, son) ou constituer le support de démonstration d’une expérience.

Scientifique, technologique… et en continuité ! C’est nouveau : l’école de Limauges propose désormais un travail en intercycles et en classes verticales, multiâges. Les maternelles ensemble (parfois uniquement 2e et 3e), les 6-9 ans ensemble, les 9-12 ans ensemble. Même s’il existe encore des moments en classe unique, pour des apprentissages spécifiques.

« L’horaire ressemble à un puzzle, mais les enfants jonglent avec ça sans difficulté. Les plus jeunes se réfèrent à un panneau qui expose les photos des enseignants pour chaque plage horaire. »

Nathalie Hock en est convaincue : dans une société en perpétuelle mutation et face au développement toujours plus rapide des compétences numériques, il est indispensable de doter les enfants de réelles capacités de relation, collaboration, écoute, prise en compte de l’autre.

« L’enfant évolue à son niveau mais il peut y avoir du dépassement pour les matières qu’il maîtrise, ou du retour en arrière pour les matières qui n’ont pas été bien comprises. Il apprend en expliquant à l’autre, et apprend de l’autre qui lui explique : c’est une richesse exceptionnelle. »
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer